Contenu principal
Lions Clubs International Foundation Lions Clubs International Foundation
Bas de page

Trachome

Trachome

section

Le problème

Le trachome est l'une des maladies infectieuses les plus anciennes. Elle se transmet par le contact avec les sécrétions oculaires produites par les individus atteints et via les mouches attirées par ces sécrétions. Après des années d'infections à répétition, d'importantes lésions apparaissent à l'intérieur de la paupière, au point que celle-ci se retourne et que les cils frottent contre le globe oculaire. L'infection évolue ensuite lentement et douloureusement vers la cécité totale. Les enfants et les femmes sont les premières victimes du trachome.

Impact mondial

Première cause de cécité évitable dans le monde, le trachome entraîne la cécité irréversible d'environ huit millions de personnes. Par ailleurs, 84 millions de cas de cette maladie évolutive doivent être traités et 500 millions d'autres personnes sont considérées comme des populations à risque. Le trachome est principalement répandu dans les zones les plus pauvres et reculées d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale, du Moyen-Orient et d'Australie, où les pratiques sanitaires et d'hygiène sont inférieures aux recommandations minimales. Le trachome atteint souvent un groupe de personnes : des familles ou des communautés entières sont infectées pendant plusieurs générations. Cette maladie douloureuse et débilitante peut donc nuire au bien-être économique de certaines communautés, les enfermant dans un cercle vicieux de pauvreté.

Traitement

Les efforts entrepris au plan mondial pour traiter et éradiquer le trachome suivent la stratégie « SAFE » mise en place par l'OMS. Cette stratégie fondée sur l'expérience est constituée de quatre composants :
S : « Surgery », la chirurgie qui combat le trichiasis (le stade tardif de la maladie, responsable de la cécité lorsque les paupières se retournent et frottent contre la cornée) ;
A : « Antibiotics », les antibiotiques (Azithromycin, Zithromax©) destinés à traiter l'infection active de la maladie ;
F : « Facial cleanliness », l'hygiène faciale permettant d'améliorer l'hygiène personnelle et de réduire les risques de transmission de la maladie, et ;
E : « Environmental change », les modifications environnementales visant à améliorer l'accès à l'eau et l'hygiène.

Réalisations du programme SightFirst

Les Lions sont très actifs dans la lutte contre le trachome. Le programme SightFirst a accordé plus de 47 millions de dollars au Carter Center, l'un des chefs de file de la lutte contre la maladie. Depuis 1999, la LCIF a octroyé 20,5 millions de dollars à 26 projets de contrôle du trachome dans 13 pays : l'Éthiopie, le Ghana, la Guinée, le Kenya, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Népal, le Nigeria, l'Ouganda, le Sénégal, le Soudan du Sud et le Soudan. À elle seule, l'Éthiopie, pays du monde où cette maladie est la plus répandue, a reçu plus de sept millions de dollars. Ces efforts ont permis aux Lions de réaliser les actions suivantes dans le cadre du programme SightFirst de lutte contre le trachome :

  • 1 259 chirurgiens ont été formés pour pratiquer des opérations du trichiasis.
  • 406 842 opérations du trichiasis ont été pratiquées.
  • La LCIF et les Lions locaux ont distribué plus de 72 millions de doses de Zithromax© (offertes par Pfizer).
  • 34 000 villages ont bénéficié d'un programme d'éducation sanitaire sur l'hygiène personnelle.
  • 2 190 828 latrines et puits ont été construits en Éthiopie, au Mali, au Niger et au Soudan.

Priorités de financement

Le trachome reste l'une des priorités du programme SightFirst. L'objectif principal défini dans le cadre du financement du projet consacré au trachome est la réalisation d'actes chirurgicaux permettant de préserver la vue des patients atteints de trichiasis. Ces actes constituent une partie du programme SAFE intégré et répondent aux normes du plan national de prévention contre la cécité de chaque pays.

En général, les projets SightFirst doivent être axés sur les principales causes de cécité à l'échelle d'un pays ou d'une région. Ils ciblent les populations défavorisées ou n'ayant qu'un accès limité, voire aucun accès, aux services de soins ophtalmologiques. Le programme finance des projets viables de haute qualité visant à fournir des soins oculaires, à développer les infrastructures, à former le personnel et/ou à assurer des services de réinsertion et d'éducation dans les communautés défavorisées.

section

Découvrez d'autres informations telles que les demandes de subventions SightFirst, les questionnaires sur les maladies et les documents sur la politique de prospective. 

Pour en savoir plus sur les statistiques présentées dans cette page, consultez la page suivante : Organisation mondiale de la santé : maladies oculaires prioritaires
Haut de page